Financer un investissement

Financer l’acquisition d’un bien neuf en investissement locatif se fait habituellement par la combinaison d’un apport personnel et d’un emprunt immobilier classique.

Les prêts aidés (PTZ, PEL…), destinés à favoriser l’accès au logement, sont réservés à l’acquisition d’une résidence principale.

Une fois votre contrat de réservation signé, vous allez donc consulter votre conseiller financier, et très probablement, prendre rendez-vous dans plusieurs autres banques, afin d’obtenir le prêt immobilier le plus intéressant pour vous.

Consulter les banques

Les documents demandés par les banques varient de l’une à l’autres, mais vous devrez dans tous les cas prouver votre identité, vos sources de revenus et leurs niveaux, et la description du bien que vous souhaitez acquérir. Vous pouvez constituer à l’avance un dossier de demande de financement à remettre à votre conseiller lors de votre premier entretien.

Pensez à y inclure tout document pertinent concernant :

  • Votre situation personnelle :
    • Justificatif d’identité,
    • Justificatif de domicile actuel,
    • Livret de famille…
  • Vos revenus :
    • 2 derniers avis d’imposition,
    • 3 derniers bulletins de salaire,
    • 3 derniers relevés de compte en banque,
    • Relevés de comptes épargne et autres placements
    • Preuve pour tout autre source de revenus (revenus fonciers en particulier)
  • Votre projet d’acquisition :
    • Contrat de réservation et toutes ses annexes
    • Etude du marché locatif
    • Résultat de votre simulation Pinel

Quel prêt choisir ?

Il existe de nombreux types de prêts (taux fixe ou variable, amortissable ou in fine, aidé ou non…).

Le plus courant des prêts bancaires « classiques » reste le prêt amortissable à taux fixe. Avec ce type de prêt, l’emprunteur rembourse une mensualité constante sur toute la durée du prêt. Cette mensualité couvre le remboursement du capital (amortissement) et les intérêts. Au fur et à mesure des paiements, la part d’amortissement couverte par une mensualité augmente. A la fin du prêt, la totalité du capital a été remboursée.

Les intérêts intercalaires

Si vous avez recours à l’emprunt pour acquérir un logement en cours de construction, vous allez commencer à rembourser votre emprunt avant d’avoir installé des locataires dans votre logement neuf, et donc, avant de toucher les loyers.

Le paiement du prix d’une acquisition en VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement) se fait en plusieurs fois, au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Votre prêt est donc débloqué progressivement, et vous n’avez donc pas à payer d’intérêts sur la totalité du capital emprunté dès la signature chez le notaire.

Pour évite de rembourser votre emprunt, avant que votre investissement ne produise de revenus, vous pouvez opter pour la solution des intérêts intercalaires : entre votre passage chez le notaire et la livraison de votre logement neuf, vous ne payez que les intérêts sur le capital progressivement débloqué, au lieu de payer une mensualité complète (qui inclut les intérêts et un remboursement du capital).

Avant de vous décider, comparez les offres reçues, et faites jouer la concurrence !