Le PTZ+

Pour faciliter l’accès à la propriété, l’Etat a mis en place dès 1995, un prêt immobilier à taux zéro. Dans sa version actuelle (loi de Finances de 2011), le PTZ s’ouvre au plus grand nombre avec des plafonds de ressources et des montants finançables revus à la hausse.

Le PTZ+ facilite l’accès au crédit en jouant sur deux leviers :

  • Le taux d’emprunt, fixé à 0%
  • Le différé de remboursement.

Qui peut bénéficier du PTZ+ ?

Pour être éligible au PTZ+, un acquéreur doit remplir deux critères :

  • Ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale dans les deux ans qui précède l’achat du logement neuf, c’est-à-dire être un primo-accédant ;
  • Avoir des revenus inférieurs aux plafonds établis.

Les plafonds de revenus dépendent :

  • Du nombre de personnes qui composent le ménage
  • Du lieu d’acquisition de la résidence principale.

Est pris en compte, pour la vérification du critère de revenu, le revenu fiscal de référence de l’année N-2. C’est-à-dire que pour une acquisition en 2017 c’est, le revenu fiscal de l’année 2015 qui prévaut.

Les plafonds de revenus sont revus tous les ans au 1er janvier.

Quel montant ?

La part de l’acquisition finançable par un PTZ+ dépend, elle aussi, du nombre de personnes qui composent le foyer et du lieu d’acquisition du bien. Ce montant est plafonné, en fonction de la zone dans lequel vous achetez votre bien.

Le ministère du développement et de l’habitat durable met à disposition un simulateur de PTZ en ligne très pratique.

Pour financer le reste du prix de votre acquisition, vous pouvez cumuler le PTZ+ et un autre prêt, utiliser un apport personnel, ou les deux.

Pour en savoir plus :