RT2012 et maîtrise énergétique

La maîtrise des consommations énergétiques est un enjeu d’avenir incontournable aujourd’hui. En France, la consommation énergétique des bâtiments neufs est plafonnée par la règlementation thermique RT2012.

La RT2012 limite à 50kWhep/m²/an la consommation énergétique des logements neufs, soit une réduction de 80% par rapport à la consommation moyenne d’un logement ancien.

Lors de la conception de votre logement neuf, un bureau d’étude spécialisé (BET Thermique) évalue la consommation future du logement et apporte recommandations et conseils experts pour optimiser le bâti et répondre -voire dépasser- les exigences légales. Les consommations énergétiques prises en compte dans le calcul incluent :

  • le chauffage
  • l’eau chaude sanitaire
  • la climatisation
  • l’éclairage
  • la ventilation
  • les modes de chauffage et de ventilation auxiliaires.

Sont exclues de ce calcul les consommations énergétiques des appareils installés ensuite dans le logement : appareils ménagers, ordinateurs…

Les avantages des logements neufs

Un logement avec une très faible consommation d’énergie présente des avantages intéressants aujourd’hui mais surtout demain :

  • Une faible consommation, soit une économie conséquente sur vos factures d’énergie
  • Aucun risque de dérive du poste énergétique du propriétaire, même lorsque le prix de l’énergie augmente
  • L’assurance de revendre son bien immobilier à forte valeur ajoutée, car les étiquettes énergétiques prennent de plus en plus de poids dans l’évaluation d’un bien immobilier

Le respect de l’environnement

Au-delà de la maîtrise énergétique imposée par la loi, les logements neufs ont également un taux de rejets de COV (composés organiques volatils) réduit pour un meilleur respect de l’environnement.

Pour aller un peu plus loin, KIC porte la plus grande attention, et ce dès le premier coup de crayon, aux points suivants :

  • La conception bioclimatique des bâtiments;
  • L’optimisation de l’enveloppe;
  • L’utilisation de matériaux pérennes à faible empreinte environnementale (bois, matériaux minéraux recyclés, etc.);
  • Le confort des futurs usagers (acoustique, luminosité, hygrométrie, etc);
  • La prise en compte du confort d’été;
  • L’utilisation d’énergies renouvelables (pompe à chaleur, panneaux photovoltaïques, ECS solaire, etc.);
  • La gestion des eaux pluviales (noues, chaussées perméables, etc.);
  • La récupération des eaux pluviales pour usage dans les sanitaires.